Previous Page  11 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 11 / 24 Next Page
Page Background

S Y N T H È S E D U R A P P O R T A N N U E L 2 0 1 5

9

du risque systémique (CERS) sur plusieurs sujets,

notamment le programme du test de résistance à

l’échelle de l’Union prévu pour 2016.

Le comité mixte a accompli des progrès significatifs

en 2015, en particulier dans l’évaluation des risques

intersectoriels et dans le renforcement du recueil

réglementaire unique, en fournissant des produits

dans les domaines de la mise en correspondance

des notations de crédit, de la titrisation et de la lutte

contre le blanchiment de capitaux.

Deux rapports intersectoriels sur les risques et les

vulnérabilités ont donné un aperçu utile des princi-

paux risques intersectoriels recensés dans le sys-

tème financier de l’Union européenne. La médiocre

croissance économique de l’Union, l’environnement

de faibles taux d’intérêt, la forte volatilité des mar-

chés financiers ainsi que la baisse de la liquidité

structurelle du marché et la piètre rentabilité des

établissements financiers sont les principaux fac-

teurs définis dans ces rapports.

Vu les missions réglementaires confiées aux auto-

rités européennes de surveillance par la quatrième

directive relative à la lutte contre le blanchiment de

capitaux et par le règlement correspondant, des

consultations ont été lancées au sujet des orienta-

tions concernant la surveillance de la lutte contre

le blanchiment de capitaux et contre le financement

du terrorisme axée sur les risques et des orienta-

tions concernant les obligations de vigilance simpli-

fiées et renforcées à l’égard de la clientèle.

De plus, le personnel de l’ABE a pris part à plusieurs

axes de travail du CERS, concernant notamment

les tests de résistance, les mesures et la politique

macroprudentielles, la liquidité structurelle du

marché et les coussins de fonds propres contracy-

cliques. Les sujets les plus notables sur lesquels

l’ABE et le CERS ont étroitement coopéré en 2015

sont en particulier la participation au groupe d’ex-

perts sur l’immobilier, le groupe d’action conjoint

sur les faibles taux d’intérêt, la contribution au rap-

port final sur les risques sectoriels et la planifica-

tion du test de résistance à l’échelle de l’Union prévu

pour 2016.